Les députés adoptent l'indemnisation du congé du proche aidant

L'allocation versée aux personnes prenant un congé pour venir en aide à un proche en situation de handicap serait équivalente à l'allocation de présence parentale. Elle serait versée pendant 3 mois au maximum.

Les députés ont adopté l'article 45 du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020 qui pose le principe d'une indemnisation du congé dont peuvent bénéficier les salariés venant en aide à un proche en situation de handicap ou de perte d'autonomie.

Le droit à l'allocation devrait également être ouvert aux indépendants et aux salariés du secteur public. Le montant de l'allocation journalière, qui sera fixé par décret, devrait être équivalent à celui de l’allocation de présence parentale, soit actuellement 51,92 € pour une personne vivant seule et 43,71 € pour une personne vivant en couple.

Le nombre d'allocations journalières versées à un bénéficiaire pour l'ensemble de sa carrière serait plafonné à 66, soit environ 3 mois.

En outre, les députés ont supprimé la condition d'ancienneté qui ouvre le droit au congé, aujourd'hui fixée à 1 an, par souci de mise en cohérence avec les congés de présence parentale et de solidarité familiale.

© Copyright Editions Francis Lefebvre